Actualités

Report des nouvelles règles de l’assurance-chômage : comme les condamnés, les précaires ont droit à un sursis !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

La ministre du Travail vient d’annoncer le report au 1er septembre des nouvelles règles de l’assurance-chômage initialement prévues pour le 1er avril. Ce sursis est naturellement bienvenu, mais tout à fait dérisoire et surtout, il ne règle rien.

Ces règles sont mauvaises, violentes et néfastes pour les chômeurs et les précaires. Elles le sont au 1er avril, elles le restent au 1er septembre. Le MNCP maintient donc son exigence : retrait et annulation définitive de cette prétendue réforme de l’assurance-chômage.

Le gouvernement lui-même admet que ces nouvelles règles attaquent et précarisent les chômeurs : en effet, si elles étaient aussi formidables que ce que l’on nous a affirmés continûment, alors c’est justement dans un moment de grande précarité qu’elles devraient porter tous ses fruits et tous ses avantages ! Avec ou sans coronavirus, ces règles pénalisent les chômeurs, et les pénaliseront tout autant dans 5 mois. Donc, annulation et retrait immédiat !

Plus globalement, la période sanitaire que nous traversons va mettre encore plus en danger toutes celles et tous ceux qui le sont déjà. Si les salariés en chômage partiel devraient normalement voir leur revenu préservé, qu’en sera-t-il de celles et ceux en arrêt pour garder leurs enfants ? Qu’en sera-t-il des saisonniers, des intérimaires, des auto-entrepreneurs qui n’auront aucune activité ?  Le MNCP exige donc des pouvoirs publics le maintien des revenus et des droits pour toutes et tous, quelle que soit leur situation.

Ensemble, défendons nos droits !

Ensemble, gagnons-en de nouveaux !

 

Aller plus loin : 

Rappel de ce qui doit changer dans ce second volet de la réforme de l’assurance chômage

6 réponses

  1. Pensez-vous qu’il serait raisonnable que les chômeurs n’ayant aucunes perspectives de retrouver un emploi durant cette période (dans mon cas enseignant contractuel venant de terminer un contrat très court, mais j’imagine qu’à présent tous les chômeurs sont impactés), voient la consommation de leurs droits gelée durant cette période de confinement ? D’autant que les nouvelles règles en vigueur depuis novembre nous affaiblissent toujours plus.
    Merci

  2. Au vue de l’arrêt économique sans précision de durée comment trouver du travail alors que les entreprises commencent à mettre au chômage leurs salariés,y aura t il des prolonguations de droit

  3. Au vue de l’arrêt économique sans précision de durée comment trouver du travail alors que les entreprises commencent à mettre au chômage leurs salariés,y aura t il des prolonguations de droit pour les personnes qui sont déjà demandeurs d’emploi

  4. Bonjour,
    Et qu’en sera il pour les chômeurs qui arrivent en fin de droits pendant cette période et n’ont aucun moyen de retrouver du travail ? Quelque chose est-il prévu pour les aider ?

  5. Qu’en est-il des précaires arrivés au terme de leur contrat en pleine épidémie et n’ayant pas suffisamment travaillé pour ouvrir leurs droits?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *