/La vie devant nous. Récits de jeunes privés d’emploi. (JOC)

Actualités

La vie devant nous. Récits de jeunes privés d’emploi. (JOC)

Jeudi 10 janvier dernier, la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) et la Coopérative Dire le travail ont publié l’ouvrage « La vie devant nous, récits de jeunes privé·e·s d’emploi » aux Editions de l’Atelier. A l’heure où une chasse aux chômeurs et aux chômeuses est lancée, où les sanctions remplacent les solutions pour l’accès à l’emploi, la JOC a souhaité, à travers les récits de neuf jeunes, rappeler que le chômage n’est pas un choix. Il est subi par des milliers de jeunes issus du milieu ouvrier et des quartiers populaires.

Anna, Clotilde, David, Jossian, Julie, Manon, Mohamed, Sébastien et Valoucka nous racontent dans « La vie devant nous » leur quotidien d’espoirs et de désirs. 9 récits à la première personne, au plus près du vécu, sans commentaire ou analyse, sans dramatisation ou enjolivement. Des récits pour dépasser les chiffres du chômage et les clichés trop souvent véhiculés vis-à-vis des privés d’emploi.

Ecouter leurs récits, c’est découvrir des personnalités et des trajectoires de vie singulières, inattendues et épatantes. C’est se confronter à leur réalité qui renverse le mythe du « quand on veut, on peut », si répandu aujourd’hui.

Manque de réseau, d’accompagnement, de mobilité, de confiance en soi… Pour entrer dans le monde du travail, tous et toutes ne jouent pas à armes égales. Le projet de ce livre est de présenter la façon dont ces jeunes vivent leurs premiers pas dans la confrontation au monde du travail. Des jeunes femmes et hommes brassés par des inquiétudes et des espérances, parfois déterminés, parfois découragés, aux prises avec un monde dans lequel ils cherchent leur chemin.

Le projet de livre « La vie devant nous » a vu le jour après l’université d’été des privés d’emploi qui s’est déroulée en juin 2018 avec des jeunes de la JOC et trois membres de la Coopérative Dire le travail, spécialisée dans les récits de travailleurs et de travailleuses. Pendant trois jours, 9 privés d’emploi on fait les récits de leurs vies, de leur privation d’emploi.

Privé·e·s d’emploi. Cette expression fréquemment utilisée par la JOC mais aussi quelques syndicats et organisation de chômeurs et de chômeuses, est issue de constats relevés durant la campagne de la JOC « Dignes et travailleurs notre défi pour demain ». Les jeunes ne sont pas demandeurs d’emploi mais bien privés d’un droit : celui d’accéder à un emploi digne.

http://www.editionsatelier.com/index.php?page=shop.product_details&flypage=bookshop-flypage.tpl&product_id=761&category_id=1&manufacturer_id=1&option=com_virtuemart&Itemid=1

TAGS: