/Contrôle des chômeurs : occupation de la direction régionale de Pôle emploi IDF

Actualités

Contrôle des chômeurs : occupation de la direction régionale de Pôle emploi IDF

Aujourd’hui, jeudi 28 mars, nous sommes une centaine de personnes, chomeur.es, précaires, agent.es de Pôle emploi, salarié.es en CDI et CDD, intermittent.es, intérimaires, qui occupons la direction régionale Île-de-France de Pôle emploi.

Nous venons manifester notre désaccord et notre colère concernant le sort réservé aux chômeuses, chômeurs et salarié.es privé.es d’emploi dans notre pays.

Depuis trop longtemps, les chômeurs et précaires voient leurs droits se dégrader et leurs indemnités baisser.

Le décret du 30 décembre dernier les assimile à des criminels, responsables de leur situation, sommés de se justifier avant d’être démis de leurs droits et jeter dans la misère.

Le gouvernement démantèle le droit social, attaque tous les services publics et tous les organismes sociaux. Il est en train d’organiser la mise en faillite et le démantèlement de l’assurance chômage.

Partout en France, depuis le début de l’année comme aujourd’hui, des actions sont organisées pour dénoncer ces réformes antisociales et défendre les droits des chômeurs. Et ce n’est qu’un début. Face à l’intransigeance du gouvernement, nous opposons notre détermination et nous continuerons à manifester notre colère tant qu’il le faudra.

Nous exigeons:

  • l’abrogation du décret publié le 30 décembre qui intensifie les mesures de contrôle et aggrave les sanctions
    contre les chômeur.es jusqu’aux radiations et suppressions des allocations,
  • l’abrogation de la lettre de cadrage du gouvernement sur la renégociation de la convention de l’assurance
    chômage.

Nous refusons :

  • toute économie sur le dos des chômeur.es dans le cadre des futurs décrets du gouvernement suite à l’échec
    organisé des négociations sur l’assurance chômage,
  • la financiarisation de l’Unedic et la spéculation sur sa dette,
  • la mise sous tutelle de l’Unedic par l’État,
  • la suppression des cotisations salariales et patronales.

Nous sommes déterminé.es à poursuivre nos actions pour obtenir satisfaction, l’arrêt des contrôles et des sanctions, et l’indemnisation de toutes les formes de chômage.

 

A l’appel de:
AC!
APEIS
la CGT privés d’emplois
CIP-IDF
MNCP
CGT Pôle emploi
SNU Pôle emploi
SUD Emploi
Gilets jaunes intermittent.es, chômeur.ses, précaires