/Aide à la mobilité : les chômeurs pourront voyager avec Air France

Actualités

Aide à la mobilité : les chômeurs pourront voyager avec Air France

avionAir France et Pôle emploi ont signé une convention pour 2014, à l’aéroport de Blagnac, près de Toulouse (Haute-Garonne), afin de faciliter les déplacements des demandeurs d’emploi de la région Midi-Pyrénées dans le cadre de leurs recherches. Une aide précieuse pour les chômeurs qui hésitent parfois à se rendre hors de leur région pour passer un entretien d’embauche.
L’initiative pourrait s’étendre aux autres régions de l’hexagone.
La convention, d’une durée d’un an, expérimentale et renouvelable, prévoit d’assurer le transport aérien de chômeurs afin qu’ils puissent passer des entretiens d’embauche ou des concours de la fonction publique. «Nous mettons en place des tarifs négociés», explique, sur le site de Pôle emploi, Jean-Jacques Labadie, directeur régional d’Air France. L’intégralité du billet est ensuite prise en charge par Pôle emploi, afin «qu’il n’y ait pas de contrainte financière pour le demandeur d’emploi». Une aide considérable pour Frédéric Toubeau, responsable régional de Pôle emploi, qui estime que la région en « l’absence de TGV, est plus isolée que d’autres».
Un partenariat qui pourrait être dupliqué dans d’autres régions
Les demandeurs d’emploi pourront donc partir de Toulouse, de Castres ou de Rodez. Au départ de Toulouse, Air France propose, avec sa filiale HOP!, plusieurs vols quotidiens directs vers Paris, Lille, Lyon, Strasbourg, Marseille, Nantes, Nice et Rennes.
Frédéric Toubeau, directeur régional de Pôle emploi, estime par ailleurs que «moins d’une centaine» de personnes pourra bénéficier de cette expérience pilote. «La décision reviendra aux conseillers, et sera prise au cas par cas. Nous prendrons en compte l’urgence de l’entretien et les critères de ressource des candidats».
Du côté d’Air France, on met en avant une «démarche sociétale» : «Il est important de collaborer avec les acteurs économiques locaux», justifie Jean-Jacques Labadie, qui n’exclue pas que le partenariat soit dupliqué dans d’autres régions
L’aéroport de Toulouse-Blagnac s’associe également à cette initiative en offrant la gratuité du stationnement aux demandeurs d’emploi bénéficiaires.

Les aides à la mobilité déjà existantes
Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi peuvent d’ores et déjà bénéficier d’aides financières dans le cadre de leurs déplacements à condition que l’entretien, le concours ou la formation suivie soit située à plus de 60 km aller-retour ( 20 km aller-retour pour les DOM) ou à 2 heures de trajet aller-retour du domicile. Si l’on utilisez son véhicule, Pôle emploi rembourse à hauteur de 0,20 €/km ou par des bons SNCF (à demander auprès de votre agence dès réception de la convocation).
Pour les repas, un forfait de 6 € par jour (3 € à Mayotte) est octroyé sauf si d’autres organismes (OPCA , Conseil régional, ou employeur par exemple) le prennent en charge. Pour les frais d’hébergement, il existe un plafond de 30 €  par nuitée sur présentation des justificatifs.
Pôle emploi assure l’aide à la mobilité, tous types de prise en charge confondus, dans la limite d’un plafond annuel de 5000 €.

Source : Le Parisien, 28/05/2014