/Partage la Faourette rédige son cahier de doléances (Toulouse)

Actualités

Partage la Faourette rédige son cahier de doléances (Toulouse)

Le jeudi 21 février dernier, l’association toulousaine de Partage la Faourette a organisé un repas débat autour de la question : « Si j’étais face au gouvernement, à E.Macron, que-ce je lui demanderais ? »

Extrait du cahier de doléances de Partage la Faourette

Plus d’une trentaine de propositions

Un peu plus de cinquante personnes étaient présentes à ce temps d’échange. Des personnes de tous âges, principalement en situation de précarité et issues du quartier. L’objectif était, à la manière des cahiers de doléances mis en place dans certaines mairies dans le cadre du grand débat national, d’établir une liste brute de revendications. Voici le fruit de ces échanges :

  • Pour le vote des étrangers
  • Faire une carte identité (façon belge) avec tous les renseignements administratifs
  • Reconnaître le burn-out comme maladie
  • Reconsidérer le calcul d’AAH invalidité
  • Sortir des énergies fossiles en développant les énergies renouvelables
  • Donner les moyens à la justice de fonctionner (et pas que celle punitive et carcérale mais préventive et restauratrice)
  • Financement tous les 5 ans pour les travaux d’habitats
  • Pas d’étiquetage des moins de 6 ans
  • Légaliser le cannabis pour limiter le trafic et encadrer la consommation
  • Le pouvoir d’achat et les retraites sont insuffisants
  • Rétablir l’impôt sur la fortune
  • Hausse du SMIC
  • Le service public bat de l’aile, manque de lits dans les hôpitaux, les maternités qui ferment…
  • Non au cumul des salaires et indemnités des représentants politiques
  • La retraite à 60 ans pour laisser la place aux jeunes
  • La fracture numérique augmente les inégalités (un apprentissage du numérique pour tous et un soutien aux personnes âgées ou isolées.)
  • Hausse des salaires pour les infirmières et les animateurs périscolaires
  • Hausse des petites retraites
  • Hausse des minimas sociaux (on ne voit pas comment survivre aujourd’hui)
  • Proposer des formations pour l’outil informatique (ça fait de l’emploi et du travail)
  • Cassez-vous !
  • Pour la prise en considération du vote blanc
  • Vote obligatoire
  • Quand un élu souhaite mettre en place quelque chose qui n’était pas dans son programme, rendre nécessaire une consultation parlementaire ou référendaire
  • Appliquer le principe de révocation des élus (pour manquement…)
  • Eviter la fermeture des bureaux de poste
  • 100 milliards d’évasion fiscale… on préfère contrôler les chômeurs. Plus d’inspecteurs fiscaux pour contrôler ceux qui fraudent vraiment
  • Instauration d’un revenu universel pour tous à hauteur de 1200€/1500€ par mois et par personne.
  • Revoir le fonctionnement démocratique (élections)
  • Renationaliser les entreprises qui ont été privatisées (EDF/GDF, Eau…)
  • Plus d’éducation pour moins de racisme

Une soirée pour informer, débattre et préparer les mobilisations à venir

Cette liste sera transmise et restituée dans le cadre du grand débat national. Ces échanges ont également servi de mise en bouche pour la rencontre qui était organisée le jour même sur la question des négociations de l’assurance chômage.