/Assurance chômage : Les associations de chômeurs et précaires enfin consultées

Actualités

Assurance chômage : Les associations de chômeurs et précaires enfin consultées

Après l’échec des discussions entre partenaires sociaux sur la future convention d’assurance chômage, le gouvernement a donc décidé de reprendre la main. Dans ce cadre, et après de multiples sollicitations de notre part, ils ont invités les associations de chômeurs à une réunion de concertation sur le sujet, avec le directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, qui se déroulera le 7 mars prochain à 10h.

L’invitation a été longue à arriver

Cette invitation est l’occasion de rappeler le travail effectué localement depuis de nombreuses semaines par les associations du MNCP. Elles ont en effet rencontré les députés de leur circonscription afin de leur rappeler l’utilité de leurs action mais surtout l’importance de consulter les chômeurs et précaires dans les débats qui les concernent, comme celui autour de l’assurance chômage.

Il aura donc fallu attendre l’échec des négociations avec les partenaires sociaux pour que les associations de chômeurs puissent avoir voix au chapitre. Cependant, nous ne pouvons qu’espérer que ce premier pas soit le signe d’une modification future de l’animation de l’assurance chômage, au sein de laquelle, comme les syndicats, les chômeurs et précaires auraient leur mot à dire.

Porter la voix des chômeurs et précaires

La réunion de jeudi sera l’occasion pour le MNCP de porter les revendications que nous défendons depuis longtemps :

  • notre opposition à la réduction des droits des chômeurs en montant comme en durée
  • notre opposition à la dégressivité
  • notre positionnement très hostile au récent décret sur le contrôle des chômeurs
  • notre demande d’une association systématique des organisations de chômeurs aux discussions sur l’assurance-chômage
  • notre proposition d’une contribution sur la richesse produite par les entreprises pour financer la solidarité avec les travailleurs privés d’emploi
  • une simplification à la hausse des systèmes d’indemnisations, et l’on pense notamment là à la situation des salariés sous multi-employeurs
  • les démissions en période d’essai devraient être toujours indemnisées, même si elles interviennent à l’initiative du salarié.

 

07/03/19 : Actualisation

Nous avons appris la veille de la date prévue que cette réunion était repoussée à une date inconnue… Il y a sans doute bien plus urgent que la question du chômage et de la précarité. Evidemment on vous tient informé. On ne lâchera pas !