Actualités

[ Communiqué ] Encore un effort Mr le Premier ministre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Jean Castex, fraîchement nommé, a annoncé ce mercredi 8 juillet qu’il souhaitait décaler la mise œuvre de la réforme de l’assurance chômage, prévue pour le moment au 1er septembre.

Si ne pas voir le second volet de la réforme s’appliquer au 1er septembre prochain reste un élément positif, on repousse le problème, on ne le règle pas. Cette réforme, néfaste et dangereuse, demeure telle quelle que soit sa date de mise en œuvre.

Aussi le MNCP maintient-il sa position : annulation immédiate et totale de l’ensemble de la réforme de l’assurance-chômage !

Les deux volets de la réforme sont des atteintes aux droits des chômeurs, ils doivent donc être supprimés. Si le second volet réduirait, voire supprimerait, les allocations de plusieurs centaines de milliers de chômeurs, le premier volet a déjà exclu de l’assurance-chômage quelques centaines de milliers d’autres.

Par ailleurs, le Premier ministre ne répond en rien aux personnes qui arrivent maintenant en fin de droits ou qui les perdent dans une période où il est à peu près impossible de trouver un emploi. Aussi, comme cela a été fait pour les intermittents du spectacle, nous demandons une prolongation des droits d’un an pour l’ensemble des chômeurs et précaires afin de faire face à la crise en cours et, comme cela a été promis, ne laisser personne au bord de la route.

Le MNCP attend donc de pouvoir expliquer de vives voix ses demandes et ses revendications auprès du Premier ministre comme de Mme la ministre du Travail pour qu’enfin les chômeurs et les précaires ne soient plus les seuls citoyens dont le sort se décide sans eux et contre eux.

Une réponse

  1. Ne pas prolonger le chômage aux fin de Droits fin mai 2020 et aux Personnes dans la précarité, est contraire aux principes fondamentaux reconnues par les lois de la constitution de la V République ;

    12. La Nation proclame la solidarité et l’égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.

    ainsi qu’au 1er article* de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789;
    « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».

    ‘’Toute différenciations de traitements faite entre les Citoyens, qui ne sont pas conformes au principe de l’Egalité en droits, et que ne sont pas fondés sur une utilité ou un bénéfice commun sont discriminatoires,.’’

    Si Mme Ex 1ère Ministre du travail Muriel Pénicaud affirmait sur Europe 1, le 25 juin 2020 qui la reprise économique était très difficile , donc elle est pour tout le monde, et les mesures de protection du gouvernement doivent aussi bénéficier a tout le monde.

    Muriel Pénicaud sur Europe 1 le 25 juin ‘’Ce mécanisme (APLD*) pourrait aider plusieurs secteurs dont les perspectives ne sont pas immédiatement florissantes à se relever, comme « l’automobile, l’aéronautique ou le tourisme », a indiqué la ministre du Travail. Dans ces secteurs, particulièrement touchés par la pandémie, l’activité partielle de longue durée permettrait d’aider la trésorerie « pendant six mois, douze mois, 24 mois s’il le faut », selon la ministre’’.

    (APLD*) Activité Partielle de Longue Durée, mais, quelle activité partielle ? Si personne n’a repris d’activité pendant le confinement, et presque tout est fermé, moi j’appellerais cela ; Assistance aux Patrons de Longue Durée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *