Actualités

Cérémonie des grossiers de l’écran : qui sont les lauréats 2019 ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Notre cérémonie des Grossiers de l’écran s’est tenue mercredi 12 février dernier. Elle s’est déroulée au sein du théâtre de la Belle étoile, l’antre de la compagnie Jolie Môme. Comme chaque année, elle a récompensé avec humour et dérision les pires déclarations sur le thème du chômage et de la précarité.

Cette cérémonie, c’est l’envie de retourner le stigmate. Nous avons l’habitude que ce soit les politiciens et politiciennes qui se moquent, pas toujours ouvertement, mais rarement de manière subtile, des chômeurs, chômeuses et précaires ; nous avons donc décidé, que c’était à notre tour de pointer du doigt leur mépris et leur ignorance. Chaque année, on pense avoir touché du doigt la quintessence du mépris et de l’ignorance des femmes et hommes politiques de notre pays ; mais ils arrivent toujours à nous surprendre et à nous éblouir par leur capacité infinie à se payer la tête des chômeurs, chômeuses et précaires !

Nous avons donc sélectionné les déclarations les plus parlantes et les avons regroupées dans trois catégories : l’assurance chômage, le mépris de classe, et une consacrée à Emmanuel Macron. La soirée a été rythmée par les vidéos que nous avons réalisées autour de chacune des catégories, par les interventions de la compagnie Jolie Môme, et par la remise des prix aux lauréats.

Dans la catégorie « Assurance chômage »

Revoir la vidéo 1

Christophe Barbier a remporté le prix dans cette catégorie pour sa phrase : « Le système n’est pas assez violent avec les chômeurs » !! Le prix était un martinet, pour lui permettre de remettre plus facilement dans le droit chemin les chômeurs les plus récalcitrants.

Dans la catégorie « Mépris de classe »

Revoir la vidéo 2

Le prix dans cette catégorie est revenu à Sibeth Ndiaye pour : « Demain matin, j’utilise ma voiture de fonction comme tous les jours. Je serai de cœur avec tous les Franciliens qui galéreront dans les couloirs du métro ». En guise de récompense, elle a reçu un gyrophare. Il lui permettra, à coup sûr, de faciliter ses déplacements citadins.

Dans la catégorie « Emmanuel Macron »

Revoir la vidéo 3

Chaque année il sait se surpasser pour conserver une place de choix dans les grossiers de l’écran. Cette année, il est récompensé pour sa phrase : « Moi j’adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible ». En plus de la distinction, il a reçu en prix une chaîne et un boulet de prisonnier. Rendez-vous est donné pour l’année prochaine.

Palme de plomb 2019

Et enfin le clou de la soirée. Désignée cette année par le public, la palme de plomb est revenue, d’une très courte tête, à Christophe Barbier.

 

2 réponses

  1. C’est vrai qu’il y a abondance de candidats, mais ceux qui ont été récompensés sont vraiment les plus méritants.

  2. Tout ce que ce je souhaite à ces enfoirés de capitalistes qui nous font crever, ce n’est pas la peine de mort, j’ai été contre et c’est trop facile. Non, ce que je trouverais juste, c’est de les condamner à être au RSA, habiter en hlm bien loin du centre-ville, et aller se démerder pour bouffer et s’habiller et avoir chaud.
    Et surtout aussi qu’ils crèvent de maladies, ces saloperies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *