Actualités

Marie Lacoste commente la baisse annoncées des chiffres du chômage en Occitanie (Toulouse)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Le nombre de chômeurs catégorie A a baissé de plus de 2% en Occitanie en 2019 selon l’INSEE. Mais le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires), s’inquiète de la précarisation des travailleurs.

[ Article publié le 13/02/20 par France Bleu Occitanie ]

Tous les voyants sont au vert, et pourtant. Malgré la baisse du taux de chômage sur l’année 2019, la hausse du nombre de recrutement, le taux d’emploi et la baisse du chômage de longue durée, le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires) et sa secrétaire nationale toulousaine, Marie Lacoste, s’inquiètent. « Il faut regarder quels genre d’emplois sont créés », prévient-elle, « le problème c’est qu’il s’agit souvent de ‘petits jobs’, les personnes doivent les cumuler, elles n’ont pas de vision pour leur futur ».

Le taux de CDI créé est resté le même en France Métropolitaine mais selon la secrétaire nationale, le nombre d’emplois précaires augmente, notamment pour les jeunes. « On a des voisins, l’exemple de l’Allemagne, où malgré les 5% de taux de chômage, quasiment le plein emploi, et bien il y a 30% de précaires : est-ce qu’on veut vraiment aller vers ce modèle là ? ». L’association accompagne des demandeurs d’emplois et défend les précaires, elle dénonce également, dans les statistiques le fait que de nombreuses personnes soient rayées des listes Pôle Emploi.

L’Occitanie au fond de la classe

En région Occitanie, le nombre de demandeurs d’emplois catégorie A a baissé de 2,4% en 2019 (A,B et C combinés : – 2%). Au sein même de la région, c’est l’Aude qui fait figure de bon élève (- 6,3%), la Haute-Garonne et l’Aveyron étant les seuls départements où la proportion de chômeurs a augmenté (+0,1% chacun), mais il est en baisse si on prend en compte les catégories B et C (chômeurs ayant travaillé peu d’heures dans le mois).

Par Alexandre Berthaud (France Bleu Occitanie)

3 réponses

  1. Merci de donner ces précisions qui donnent une vision plus juste de la réalité. A écouter les grands medias on passe à coté de la réalité. Les français ne connaissent pas non plus la situation qui se dégrade en Allemagne et aux Etats Unis pour les travailleurs pauvres.

  2. Bonjour et Merci pour vos engagements et précisions sur la précarité des jeunes…
    Je ne devrais pas me plaindre!…mais tout de même,est-ce assez de vivre avec 734euros par mois???…non!:
    Suite à 2 ans en C.A.E.comme A.V.S.,j’enchaîne aujourd’hui avec un CDD de 1 an,renouvelable 6 ans!!!en tant que A.E.S.H.!
    La CAF me verse 50euros d’APL et pas d’augmentation!!!encor!en ce mois de mars.Heureusement que la prime d’activité existe:252 euros qui me servent à payer mon loyer!
    « Voili,voilou!!! »
    Le coup des transports en commun?je paie 10euros20/mensuel.J’espère que ce tarif va durer! car lors des signatures de contrats,Pôle-emploi nous a vite rayer de chez eux!!!;
    1 collègue avance 50euros et est remboursé la moitié!
    Je lui dis que c’est scandaleux avec nos petits salaires!!!
    Je viens de me réinscrire!pour un complément d’activité…et pour conserver mon tarif transport….A suivre!
    Cordialement
    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *