Actualités

Une collaboration pour améliorer la défense des droits des chômeurs et précaires (Montpellier)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

CREER, la maison des chômeurs de Montpellier est en passe de signer une convention avec la Clinique Juridique afin de renforcer les outils à la disposition des chômeurs et précaires en matière de défense de leurs droits.

Des étudiants en droit qui proposent une aide juridique

La Clinique Juridique de Montpellier (CJM) est une association fondée en 2013. Elle est encadrée par la faculté de Droit de Montpellier. La CJM a pour vocation de venir en aide aux étudiants et personnes vulnérables afin de leur fournir une analyse juridique. Ces informations juridiques sont dispensées bénévolement par les étudiants en droit qui, encadrés par une équipe d’enseignants chercheurs, travaillent en groupe pour essayer de trouver des solutions pour les personnes qui viennent les consulter. L’association propose ainsi une aide juridique bénévole de qualité ainsi qu’un moyen de formation efficace des étudiants par la pratique.

La collaboration élaborée entre CREER et la CJM doit permettre d’améliorer les outils à la disposition des chômeurs et autres personnes en situation de précarité et de proposer un éclaircissement préventif sur des problématiques juridiques qui intéressent leurs membres.

Des ateliers et du partage de connaissances et d’informations

La C.J.M proposera l’animation d’ateliers au sein de l’association CREER. Les échanges entre les deux auront également une vocation pédagogique. Ils permettront d’informer préventivement les membres de l’association CREER sur leurs droits et leurs obligations par l’organisation de formations juridiques sur des problématiques qui les intéressent directement.

La C.J.M proposera également une ou deux formations dans l’année en fonction des besoins de l’association CREER. Elles pourraient s’articuler autour du droit du travail (individuel et collectif), du droit de l’immobilier, du droit au logement, du droit de la famille, du droit des sociétés ou encore du droit commun des contrats.

La convention sera signée pour une durée d’un an. Au terme de cette échéance, un bilan sera effectué pour évaluer l’efficacité de la collaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *