Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

Questions à Pascale Ribes, Vice-présidente de l’Association des Paralysés de France

170210_Pascale_RIBES_APFL’Association des Paralysées de France (APF) a participé aux côtés de syndicats et d’associations au livre collectif « Chômage Précarité : Halte aux idées reçues ». L’APF a traité le chapitre consacré à l’idée reçue n° 12. La Revue Partage a demandé, à l’occasion d’un débat à Montpellier, son point de vue à Pascale Ribes sur les perspectives ouvertes par ce livre.

 

Revue Partage – L’APF a participé au livre « Chômage Précarité : Halte aux idées reçues ! ». Est-ce pour votre organisation une démarche banale que de travailler ainsi avec des syndicats et des associations les plus divers ?

Pascale Ribes – Il s’agit pour l’APF d’une démarche importante. En effet, travailler avec les acteurs du dialogue social et les autres acteurs de la société civile, partager nos questionnements et nos solutions, coopérer avec les acteurs compétents sont pour nous des leviers qui doivent permettre une prise de conscience partagée.

Cette démarche doit permettre également de faire avancer la cause et les droits fondamentaux des personnes en situation de handicap, notamment en matière d’emploi. Car elles sont là aussi les personnes en situation de handicap, elles sont très discriminées : un tiers des personnes en situation de handicap sont en emploi contre les deux tiers de la population « valide ».

…si nous avons avec ce livre ouvert de nouvelles relations de coopération au plan national, c’est maintenant le maillage territorial qui est important.

Revue Partage Quelle est votre opinion sur les perspectives d’actions communes ouvertes par ce livre ?

PR – Les perspectives sont intéressantes. Je pense en particulier aux rencontres locales. En effet, si nous avons avec ce livre ouvert de nouvelles relations de coopération au plan national, c’est maintenant le maillage territorial qui est important. La mobilisation de chacun sur l’ensemble du territoire est essentielle. Elle sera source de possibles rapprochements et de collaborations locales. Enfin il me semble qu’au niveau national il nous faut continuer à agir ensemble. C’est dans la solidarité et dans l’agir ensemble que réside notre force.

Une personne sur deux sera au cours de sa vie concernée par une situation de handicap temporaire ou durable.

Revue PartageLorsque les médias parlent des questions du chômage et de la précarité, ils évoquent rarement la question des personnes handicapées. Pensez-vous que le fait de se saisir de cette question avec d’autres organisations peut faire avancer les propositions, les revendications de l’APF ?

PR – L’APF constate que ce sujet n’est mis à l’ordre du jour qu’une fois par an au moment de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées. C’est insuffisant tant le chômage des personnes handicapées est important (près de 500 000 chômeurs concernés). Une personne sur deux sera au cours de sa vie concernée par une situation de handicap temporaire ou durable. Il est essentiel qu’un tel sujet soit partagé.

D’ailleurs,  le livre en porte témoignage : la JOC ou Solidaire évoquent des situations de handicap dans les personnes qu’elles accompagnent. D’autres acteurs, la Fédération des acteurs de l’insertion, Emmaüs, le Secours catholique ou ATD rencontrent également des personnes précaires ou pauvres touchées par une situation de handicap. C’est avec et par le collectif que notre parole sera entendue. C’est d’ailleurs pour cela que l’APF a lancé une consultation en ligne #2017agirensemble afin que tout un chacun puisse s’exprimer.

(Entretien recueilli par Robert Crémieux)

Partager cette page :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Nos partenaires