Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

Prochainement une Maison d’Accueil Solidaire au Creusot

mncp71Actif depuis 10 ans au Creusot, le Syndicat des chômeurs et précaires se fait aujourd’hui porteur d’un projet de taille, celui d’une maison d’accueil solidaire.

Créer un lieu convivial pour répondre à toutes les difficultés sociales, financières, matérielles, administratives ou juridiques rencontrées par les personnes dans la précarité, qu’elles soient chômeurs, étudiants, actifs, retraités ou en situation de handicap. C’est l’objectif poursuivi par les membres du MNCP 71, qui portent actuellement un projet de maison d’accueil solidaire au Creusot. « Il n’existe aucune structure de ce type en Bourgogne, malgré un taux de chômage de 13 %. Or, nous constatons des besoins grandissants ces dernières années », estime Dominique Duc, désignée responsable du dossier.

Présenté vendredi soir à Saint-Henri en préambule de l’assemblée générale du mouvement, ce projet s’appuie sur les exemples concrets de structures créées en France par une quarantaine de syndicats affiliés MNCP. Certaines, comme à Toulouse ou Saint-Dizier, vont assez loin dans leurs missions puisqu’elles se sont lancées dans l’accompagnement à la création d’entreprises, voire dans la mise en place de projets d’économie sociale et solidaire.

Réseau d’entraide

Les chômeurs et précaires du Creusot, eux, préfèrent pour l’instant parler d’un réseau d’entraide permettant de rompre l’isolement, « pour redonner à ces numéros des noms, des visages et des voix » selon les termes de Pascal Guillemoz, secrétaire du mouvement départemental. « Il ne s’agit pas de se substituer aux services et associations déjà existants, qui sont compétents. Nous serons là pour compléter leur action par une réponse différente. Il s’agit d’écouter, d’accompagner et de stimuler, pour que chacun ait la possibilité de retrouver tout son potentiel », ajoute Dominique Duc.

Tel qu’il est imaginé, ce lieu serait animé principalement par des bénévoles, dont un permanent. « Mais l’idéal serait de créer un poste de directrice par le biais d’un emploi aidé », souligne Pascal Guillemoz.

Nombreuses pistes

Aide à la recherche d’emploi, initiations à l’informatique, groupes de paroles, soutien psychologique, consultations médicales, activités culturelles et manuelles, atelier cuisine, etc. Les pistes sont vastes pour faire de cette maison un lieu de vie porteur d’espoir, placé sous l’égide d’une nouvelle association distincte de l’action syndicale. « Nous solliciterons les partenariats locaux les plus larges possibles avec les acteurs sociaux, de l’emploi et de la formation, de la santé, de la culture, du logement », précise le secrétaire.

Mais pour ce faire, le syndicat devra d’abord trouver les moyens matériels et financiers, à commencer par un local de 100 m² comprenant accueil, bureau, salle de réunion et salle d’activités avec cuisine. « Nous bénéficions déjà de soutiens, dont celui de la direction départementale de Pôle emploi. Mais nous aurons besoin de l’appui de la ville du Creusot pour obtenir ceux du conseil général et de la Région », glisse Pascal Guillemoz.

Partager cette page :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone