Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Précarité

Séminaire sur la précarité | 2016

Séminaire sur la précarité | 2016

Les précaires sont l’ensemble des personnes qui changent involontairement de statut au regard de l’emploi régulièrement, et qui ont des ressources insuffisantes et irrégulières à long terme. Ces personnes ne sont ni défendues, ni entendues, ni représentées.

Nos propositions selon les problématiques

Rapport au travail rémunéré

– Pour une éducation populaire concernant le monde du travail et la solidarité (mouvement ouvrier, mouvement syndical, solidarités)

– Obtenir une reconnaissance et une place réelle des syndicats des salariés précaires et des associations de chômeurs ;
– Pour la syndicalisation (et/ou organisation collective) des salariés précaires,quel que soit le type de contrat et la branche professionnelle.
– Travail en commun des associations et des syndicats.
– Partager le travail (postes de production)/ le temps de travail, mais quel travail ?
– Pour une conscience de classe des précaires (salariés, chômeurs, indépendants, retraités, immigrés…) dans un système économique culpabilisant !

Rapport à soi, à la famille et aux autres

– Développer des lieux citoyens, collectifs, qui permettent l’écoute, la convivialité, l’expression personnelle ; Ils doivent être gratuits et accessibles à tous, en ville comme dans le monde rural.
– Parce qu’il n’y a pas que l’emploi dans la vie, permettre à tous d’accéder à des activités culturelles, sociales, des actions bénévoles choisies.
– Garantir à tous un service public de l’enfance gratuit, pour faire garder les enfants entre 0 et 10 ans (y compris en horaires décalés) et accompagner les adolescents.
– Inciter le monde associatif à intervenir dans les enseignements dès le Collège pour donner aux jeunes une information, sur la vie quotidienne, l’accès aux droits, la citoyenneté et les aspects de la précarité… (nouvelle éducation civique !)

Rapport à la santé

– Défendre un accès aux soins égalitaire et homogène sur tout le territoire !
– Défendre du statut hospitalier public comme premier lieu d’accès à la santé pour tous, avec un personnel qui ne soit pas en situation de précarité.
– Développer des maisons médicales et sociales, pluridisciplinaires, gratuites et publiques.
– Meilleure communication des services publics de la santé (CPAM) sur les dispositifs existants
– Soutenir et développer les dispositifs mobiles (soutien psychique, soins dentaires…)
– Faire un état des lieux sur la santé des précaires et développer la prévention des maladies liées à la pauvreté/ précarité
– Alléger les frais de soins, gratuité des soins de base, y compris pour les étrangers (en particulier pour les soins des dents, des oreilles et des yeux)

Rapport à la société et l’administration

– Rendre beaucoup plus visibles les associations de solidarité
– Faire un état des lieux global de la précarité, avec l’aide des grands collectifs et de chercheurs.
– Travailler les liens de solidarité avec des personnalités du mouvement social, syndical, des institutionnels
– Se défendre contre la législation et les règlementations qui induisent la précarité

Rapport aux besoins primaires et secondaires (logement, énergie, culture, endettement)

Pour l’accès à tous ces droits répondant aux besoins primaires, prise en compte des revenus au moment (pas de N-1) !

Logement :
– Favoriser la construction de logements sociaux, passifs en énergie
– Développer l’habitat coopératif
– Développer les actions contre le « mal-logis », pour tous (hommes, femmes, enfants, français et étrangers), dans toutes les régions.
– Inciter les habitants locataires des HLM à participer aux élections de leurs représentants et de mener des actions.
– Rendre accessible les logements vacants et favoriser les réquisitions
– Développer le loca-pass pour tous (cautionnement public)
– Favoriser une meilleure répartition des logements sociaux sur les territoires et plus de transparence dans les critères d’attribution.
– Créer des services communs dans les logements collectifs (mutualisation des outils quotidiens : machine à laver, outils…)
– Mettre en place un accès inconditionnel au logement, faire appliquer le DALO et faciliter les démarches administratives
– Plafonner les loyers partout
– Garantir l’existence de véritables lieux d’hébergement d’urgence dignes et pérennes.

Energie / téléphone:
– Favoriser la nationalisation d’un service public de l’énergie et des télécommunications
– Mettre en place un tarif social pour Internet et les téléphones portables (tous opérateurs), comme pour l’énergie
– Interdiction des coupures d’énergie
– Suppression des pénalités sur les dettes
– Développement des énergies renouvelables pour le logement et des logements écologiquement neutres, sans charges supplémentaires.
– Obtenir un classement juste et réaliste des quartiers concernant la taxe d’habitation

Alimentation :
– Récupérer les invendus et les distribuer systématiquement
– Permettre à chacun de manger à sa faim sainement, en développant les lieux d’accès à la nourriture (restaurants sociaux), toute l’année.
– Favoriser l’éducation à la nutrition
– Favoriser l’accès des personnes précaires aux circuits courts et aux AMAP (en particulier pour les produits bio /raisonnés), ainsi que les achats groupés
– Obtenir la gratuité des cantines scolaires et une place pour chaque enfant quelle que soit la situation des parents.

Vacances, loisirs :
– Développer les vacances pour tous, les WE organisés par les associations
– Faire connaître et développer les billets à tarifs réduits (bons congés payés, chèques vacances)
– Faire connaître les habitats de loisir participatif (campings…)
– Développer l’accès aux loisirs et à la culture pour tous, avec le soutien des associations

Monnaie /crédit :
– Développement des monnaies locales et alternatives
– Favoriser les échanges non-monétisés
– Garantir l’accès à un compte bancaire pour tous
– Créer un service bancaire national public qui permette aux précaires d’avoir recours à un crédit à taux 0%
– Supprimer les frais de gestion de compte et les pénalités
– Supprimer le crédit revolving
– Supprimer les décalages entre versement et paiement

Rapport à la solidarité

– Recenser au niveau régional l’ensemble des associations qui travaillent avec les personnes précaires (annuaire)
– Favoriser la convergence des luttes et le renforcement des liens entre toutes les organisations qui soutiennent la lutte contre la précarité.
– Mettre en place des fonds directement accessibles aux précaires, pour favoriser la prise d’initiative citoyenne, animés par les associations

Rapport au revenu

– Garantir la répartition des richesses, par un impôt réellement proportionnel, la suppression des niches fiscales et la fin de l’exonération des cotisations sociales.
– Taxer les entreprises qui robotisent leur activité
– Supprimer la TVA sur les produits de première nécessité !
– Mise en place d’un revenu inconditionnel pour tous, pour vivre décemment, déconnecté de la question du travail, lié à l’individu et non à la famille, qui garantisse une vraie protection sociale (en s’appuyant sur les
cotisations sociales ? Sur l’impôt ?) et les solidarités collectives.
– Lancer un débat public sur la répartition des richesses et le revenu

Rapport à la mobilité

– Mettre en place les transports en commun gratuits pour tous, sur l’ensemble du territoire
– Développer les auto-écoles d’insertion, l’aide financière au permis, les garages solidaires, le prêt de voitures et de scooters
– Développer le co-voiturage, l’auto-partage

Nos valeurs, nos propositions à plus long terme

– Le système économique est responsable de la précarité
– Nous voulons faire reconnaître l’activité non-rémunérée et créatrice de richesses pour la collectivité
– Nous voulons être reconnus comme citoyens à part entière
– Favoriser et permettre la participation des personnes en précarité dans le collectif, à s’impliquer et à être représentés dans les lieux où se décident leur vie.
– Développer l’éducation populaire (polémique, artistique, transmission des valeurs…)

MNCP