Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

Macron et ses cadeaux fiscaux : toujours plus pour ceux qui ont déjà trop !

Samedi 20 mai à 10h45 10 pères et mères noël en costumes cravate ont déposé des cadeaux fiscaux géants au pied de la boutique LVMH du Boulevard Saint-Germain à Paris. Sur ces cadeaux figuraient les principales mesures fiscales annoncées par le Président : baisse de l’impôt sur les société de 33% à 25%, réforme de l’impôt sur la fortune et baisse de charges pérennes pour les entreprises.

 

Le propriétaire de cette boutique n’est autre que Bernard Arnault, l’homme le plus fortuné de France. En 2016, le patron du groupe de luxe a vu sa fortune augmenter de 22% pour atteindre 37 milliards d’euros, et se hisser à la 11ème place mondiale. Il est également un champion de la spéculation immobilière ou sur les œuvres d’art et l’un des artisans, avec le soutien de la mairie de Paris, de la transformation du centre de la capitale en musée, chassant ainsi les habitants les plus modestes qui avaient réussi à s’y maintenir. Le 5 mai dernier, Bernard Arnault avait adoubé le Candidat Macron seul capable de porter « un programme de liberté et de stimulation du succès économique » dans une tribune publiée dans « son » journal, Les Echos. Et on le comprend ! Grace aux mesures fiscales prévues par Emmanuel Macron, c’est le patrimoine et les avoirs de Bernard Arnault et des autres fortunes de France qui risquent d’être inutilement stimulés dans les années à venir.

Ces cadeaux fiscaux, le soutien à la spéculation immobilière et la casse du droit du travail, voulus par le président, vont frapper de plein fouet salarié·e·s, précaires, locataires ou habitant·e·s des quartiers populaires. Plus pour une poignée de privilégiés, moins pour le plus grand nombre. Pour les précaires, c’est la casse du système de santé, des retraites, du statut locatif, l’accélération des expulsions de logement, aucune mesure ne permet la baisse des prix des loyers et le relogement des sans abris, des mal logés, des DALO ! Si nous ne le combattons pas, celui qui est déjà perçu comme le président des banques et des multinationales renforcera la crise sociale et écologique et donnera du grain à moudre à l’extrême-droite.

Bref, avec « papa Emmanuel », pour les riches, c’est déjà Noël ?

Plus de photos sur le site d’ATTAC : https://france.attac.org/…/cadeaux-fiscaux-de-macron-action…

 

Macron et ses cadeaux fiscaux : toujours plus pour ceux qui ont déjà trop ! from Attac Play on Vimeo.

 

Nîmes, samedi 20 mai 2017

Alors que le scandale lié à la fraude fiscale et à l’évasion fiscale se sont multipliés ces dernières années, alors que les faucheurs de chaises ou les lanceurs d’alertes se retrouvent devant les tribunaux,  l’impunité fiscale et judiciaire dont jouissent les délinquants fiscaux et leur complices est une injustice inacceptable ; c’est ce qui avait guidé l’action des faucheurs de chaises il y a 2 ans.

Après avoir mené 120 actions partout en France, nous avons organisé le procès de l’évasion fiscale à Dax le 9 janiver 2017 à l’occasion du premier procès d’un Faucheur de chaise.

Nous voulons aujourd’hui élargir cette mobilisation en montrant que l’argent pour financer les urgences sociale et écologique existe.

En pleine période électorale,  il s’agit de prouver que l’argent est  là, accumulé dissimulé, évadé par les plus riches et les multinationales.
Si l’argent manque dans les caisses de l’état,  c’est uniquement le résultat de décisions politiques.
ATTAC a publié un rapport  » Rendez l’argent« , faisant la démonstration qu’il est possible – urgent ! de récupérer plus de 200 milliards d’ € par an, par des mesures balisées et crédibles.

-Créer des Tribunaux internationaux comme ceux qui existent pour les violations des droits humains.
– Désarmer les pouvoirs financier; TTF (taxe sur les transactions financières), éradiquer les paradis fiscaux.
-Définanciariser nos économies par l’interdiction des titrisations, que sont les marchés opaques,  les banques de l’ombre,  ce sont des fonds qui spéculent avec l’argent des déposants.
-Dégonfler les banques.
– Créer une véritable séparation entre banques de dépôt et banques d’affaires.
– Créer un pôle public financier, local, international, afin que les banques  centrales contribuent directement aux financements des investissements publics et privés.
-Le système bancaire doit être socialisé.

Ce matin, une vingtaine d’activistes à l’appel d’un mouvement national de l’espace commun :
« Nos droits contre leurs privilèges « , se sont donc  encore une fois à l’appel d’Attac livrés à une action appelée RENDEZ L’ARGENT.
Ce matin vers 10h devant la banque du Crédit Agricole bd des arènes.

Vêtues de salopettes blanches de pinceaux télescopiques et de blanc de Meudon, ils ont dans une ambiance décontracté non violente avec beaucoup de dextérité opacifié toutes les façades de l’établissement.
L’objectif de cette action, elle, était bien claire ; l’évasion fiscale et la fraude fiscale des banques et des multinationales réunies représentent pas moins de 200 milliards d’euros par an.

L’impunité fiscale,  ça suffit! Rendez l’argent.

Crédit Agricole, 26,9% de ses bénéfices dans les paradis fiscaux
BNP, 28,8% de ses bénéfices dans les paradis fiscaux
IKEA, a échappé à 64% de ses impôts en France.
McDonald’s,  24% de leur chiffre d’affaire sont dans les paradis fiscaux.
Total, 4,7 milliards € de bénéfices et 0% d’impôts sur les sociétés en France pouvait-on lire sur les pancartes.
Tant que la monnaie, le Crédit et le système bancaire sont hors contrôle,  nous ne pourrons pas nous réapproprier notre avenir.

CNT, Solidaires, Attac Nîmes, eau bien public, LDH, FSU, SUD éducation, APTI, DAL, et des citoyens sympathisants.

Action CA Nimes 20 mai 2017 from Rébellion production Nîmes on Vimeo.

 

!!! A savoir !!!

L’opération de Nîmes a débuté à 10 h, à 10 h 15 l’opération étant terminée, les photos prises et matériel rangé dans la voiture d’un participant, l’équipe est allée boire un café  avec une bonne partie des participants, les copains, copines et les enfants.
Le propriétaire de la voiture où le matériel était rangé, l’a regagné pour rentrer chez lui.
À la sortie de Nîmes, trois motards de la police toutes sirènes hurlantes et feux tournants allumés ont surgit derrière lui, l’un le dépassant et lui faisant signe de s’arrêter.
Fouille + palpation.
Véhicule saisis et la personne a été emmené au commissariat dans une des trois voitures banalisées qui suivaient.
En comptant bien, ils se sont mis à neuf pour l’arrêter.

Un inventaire du contenu de la voiture a été fait avec prise de photos et rapport circonstancié.
Le matériel ayant servi au blanchissage des vitres a été saisis.
Les pancartes, affiches, tracts ont été remis dans la voiture.

La garde à vue a été signifiée.
Après avis auprès du procureur de la République la personne a été relâchée.
Le directeur de la banque avait porté plainte.

Arrêté peu avant 12 h, remis en liberté peut après 15 h.

 

 

MNCP