Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

L‌es 27 et 28 avril à Saint Dizier, quatre rencontres autour du livre

Au ciné quai, lors d’une conférence de presse, au bar littéraire « Le pichet » et à la librairie « L’attente et l’oubli »…

Une cinquantaine de personnes étaient présentes au ciné « quai » jeudi 27 avril à 20 heures.
Après la présentation du livre et la projection de « Moi Daniel Blake », la discussion s’est engagée. Beaucoup ont exprimé leur émotion après avoir vu le film de Ken Loach. Nous avons rappelé l’importance que ce dernier se soit associé à la démarche du livre, aux cotés des organisations, pour rappeler que le chômage et la précarité touche indistinctement tous les pays d’Europe et au delà, et que les véritables solutions seront aussi à trouver au niveau européen, en particulier par une action concertée des mouvements sociaux, pour la mise en place de nouvelles politiques.
Aujourd’hui, la priorité fondamentale est de faire reculer le fatalisme et le renoncement, comme l’ont exprimé plusieurs intervenants, en mettant en place et animant des lieux de rencontres – comme les maisons de chômeurs précaires et solidaires, où ceux et celles qui vivent des difficultés, puissent sortir de la solitude, être écoutés, reconnus et puissent s’associer à une démarche collective pour la défense des droits de tous.

 

Vendredi matin dans les locaux de la Mas Mncp Mas, une quinzaine de personnes se sont retrouvées dont des journalistes, des représentants de trois associations de solidarité (dont deux adhérentes à la Fédération des acteurs de la solidarité), du CNIDFF – Fédération nationale des CIDFF, de la Snu Pôle Emploi Fsu, de la Ligue des droits de l’Homme et de la MAS.
La responsable du CIDFF a mis en évidence les difficultés considérables pour les femmes de conjuguer l’exercice d’une activité professionnelle et la présence près des enfants. Ainsi ces dernières ne peuvent le plus souvent occuper que des emplois très précaires, source de conditions de vie pénibles.

Le représentant de la FSU a souligné que la dégradation des services publics touchait aussi fortement Pôle emploi ce qui occasionnait une pression sur les agents et une dégradation de l’accueil et du service près des chômeurs et précaires qui en ont pourtant particulièrement besoin…
Comme la veille, il a été rappelé l’importance des solidarités concrètes, un responsable d’une association locale a présenté l’action conduite pour l’accès au logement de personnes qui en sont privées, avec l’accueil chez des bénévoles, dans l’attente d’un logement d’un bailleur social.

Une vingtaine de personnes se sont retrouvées dans l’après midi au bar « Le pichet » puis une quinzaine, en fin de journée, à la librairie « L’attente et l’oubli »; des échanges nourris ont eu lieu sur la situation politique, sur l’importance de passer à l’action concrètement localement pour concourir à faire reculer le fatalisme en soi et autour de soi… Un pot dans les locaux de la librairie a terminé ce marathon…

 

Merci à toute l’équipe de le MAS pour l’organisation de ces deux journées. D’autres actions de promotion du livre et de débats auront lieu à Chaumont, et plus tard à Reims et probablement de nouveau à Saint Dizier avec le club « convaincre ».

Partager cette page :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Nos partenaires