Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

Contrôle des chômeurs : Pôle emploi contribue à la lepénisation des esprits

Donc, à partir du 1er octobre,Pôle emploi met en place un nouveau système de contrôle des chômeurs sous prétexte de combattre « l’insuffisance de recherche d’emploi ». Rappelons en quelques paragraphes simples l’escroquerie politique qui préside à cette action très médiatisée et récurrente.

– L’objectif de cette énième annonce d’opération n’est pas de combattre l’insuffisance de recherche d’emploi mais de permettre des annonces médiatisées afin de détourner l’attention des vrais problèmes du chômage et de rendre les chômeurs responsables de leur situation.
Depuis quarante ans – quatre décennies ! – le chômage de masse a régulièrement progressé (avec des paliers et des reflux saisonniers mineurs) sans que les gouvernements UMP et PS modifient sur le fond leurs politiques créatrices de chômage. Je souhaite bien du courage ou de mauvaise foi aux économistes qui prétendraient démontrer que ce chômage séculaire est le résultat de l’insuffisance de recherche d’emploi…

– Il n’y a pas de perspective de création d’offres d’emploi dans cette opération (même au sein de Pôle emploi !) mais des opportunités réelles de radiations des listes de demandeurs d’emploi et de suppression de l’indemnisation. Veille politique : il s’agit de tenter de dégonfler les chiffres du chômage faute d’inverser la courbe. Dans un premier temps cela peut faire illusion mais de toute façon les radiés d’aujourd’hui se réinscriront demain et une énième relance de la chasse aux chômeurs-fainéants prendra le relais.

– Les chômeurs qui ne recherchent pas suffisamment un emploi sont assimilés à des fraudeurs à l’assurance chômage puisqu’ils profiteraient indûment d’un système supposé trop « laxiste » et qu’ils sont passibles de sanctions. La vraie fraude existe bien sûr comme dans tous les domaines de la vie sociale mais son impact est infime si on la compare à la fraude fiscale ou celle du travail au noir. Par contre, ce type d’accusation qui s’attaque aux « petits » ne suscite pas la même réaction que lorsque l’on s’attaque par exemple à la taxation des hauts revenus : les membres de l’oligarchie concernés ayant un accès privilégié aux médias qu’ils détiennent ou dirigent.

– La stigmatisation des chômeurs par les déclarations répétées et médiatisées des ministres, relayées par la direction de Pôle emploi, le Medef et l’Unédic (organisme paritaire qui gère le régime d’assurance chômage) contribue à la lepénisation des esprits en favorisant notamment la concurrence nauséeuse entre les plus pauvres. En effet, celles et ceux qui sont censés « profiter » ainsi du régime de l’assurance chômage n’empêchent pas Liliane Bettencourt de dormir et les gros actionnaires du CAC 40 d’augmenter leurs profits ; par contre elle nourrit la suspicion chez celles et ceux qui sont au smic ou moins et qui croient que leur voisin de palier au chômage est un privilégié – fraudeur.

– Un grand nombre des chômeurs sanctionnés par les contrôles le sont en raison d’erreurs involontaires dans leurs démarches ou leurs déclarations en raison d’une réglementation kafkaïenne et changeante que les agents de Pôle emploi eux-mêmes ont le plus grand mal à maîtriser. Ce qui explique d’ailleurs qu’une partie des personnes accusées à tort de « fraude » sont même souvent en réalité des victimes d’erreurs de Pôle emploi. Pôle emploi qui, à la base, ne remplit pas dans ce domaine (et d’autres) sa mission prioritaire de soutien aux demandeurs d’emploi.

– Deux cents agents de Pôle emploi ont été affectés à la chasse aux chômeurs-fraudeurs sans embauches supplémentaires. Ce qui soustrait d’autant le nombre d’agents affectés au soutien à la recherche d’emploi et au suivi des dossiers dans un organisme qui a déjà des difficultés pour répondre à la demande en raison du nombre toujours croissant d’inscrits. Et qui rend dérisoire par ailleurs le prétexte d’un contrôle de la recherche d’emplois visant cinq millions d’inscrits à Pôle emploi. Mais on trouvera bien quelques boucs émissaires : la notion de recherche insuffisante d’emploi est assez vague pour ça.

– Les associations de défense des droits des chômeurs et les (rares) syndicats qui protestent contre cette orientation de chasse aux chômeurs-fraudeurs passent inévitablement aux yeux d’une partie de l’opinion publique pour des complices de la fraude. Ce qui est une façon commode de les discréditer en même temps que l’ensemble des chômeurs et précaires. Et un piège, il faut l’avouer, difficile à déjouer. Sauf à rappeler quelques vérités bonnes à dire…

On aura compris que dans ce bref mais nécessaire rappel il n’était pas question d’argumenter chaque point. Il s’agit simplement de redire quelques vérités dans ce débat truqué que responsables politiques de droite et du PS, gouvernement et Medef s’emploient à utiliser comme rideau de fumée plutôt que de faire face aux responsabilités qui sont les leurs en matière de chômage.

Il faut le redire : le contrôle des chômeurs sous prétexte de la lutte contre la fraude est une escroquerie et une stigmatisation scélérate qui ne peut que rendre plus difficile encore le chômage vécu par des millions de personnes.

Robert Crémieux
mercredi 30 septembre 2015

https://ecosol92.wordpress.com/2015/09/30/controle-des-chomeurs-pole-emploi-contribue-a-la-lepenisation-des-esprits/

MNCP