Sur Dedibox XC <==

“ Ensemble, chômeurs, précaires, défendons nos droits ! ”
17 rue de Lancry - 75010 Paris
01.40.03.90.66

Actualités

Analyse : le chômage a-t-il baissé en Août?

chomage-toutes categoriesPour la troisième fois seulement depuis le début du quinquennat de François Hollande, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a reculé en août. Les chiffres publiés mercredi 24 septembre à 18 heures par l’organisme et le ministère du travail confirment les tendances partielles révélées à la mi-journée par France 2. Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a reculé de 11 900 personnes, pour s’établir à 3 677 600 personnes, sur la France entière (Dom compris).

Depuis mai 2012, le nombre de chômeurs de cette catégorie n’avait reculé qu’en août 2013, après le rocambolesque « bug SFR », puis en octobre de la même année. Le nombre de chômeurs n’avait ensuite cessé d’augmenter, ruinant les promesses « d’inversion de la courbe » faites par François Hollande. Les chiffres d’août pourraient enfin montrer une amélioration s’ils se confirment dans les prochains mois.

Ces chiffres restent toutefois à relativiser. En comptant les chômeurs ayant eu une activité réduite (catégories A, B et C), le nombre d’inscrits recule bien plus légèrement (– 6 400 personnes). Dans le détail, seuls les chômeurs de moins de 50 ans bénéficient de cette petite éclaircie, alors que le nombre de demandeurs d’emploi plus âgés continue de progresser, tout comme celui des chômeurs inscrits depuis plus de trois ans.

« Je prends acte de cette baisse mais je considère, comme j’ai eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises, que les chiffres mensuels ne peuvent s’interpréter que dans la durée », a d’ailleurs prudemment commenté le ministre du travail et de l’emploi, François Rebsamen, dans son communiqué.

Une prudence qui s’explique aussi probablement par le caractère erratique des motifs d’entrées et de sorties à Pôle emploi. Ainsi, la baisse d’août s’explique d’abord par un bond des sorties pour défaut d’actualisation (+ 14,4 % en un mois). Plus de 227 000 inscrits n’ont ainsi pas actualisé leur situation à temps, un niveau jamais vu depuis août 2013 lorsque le défaut d’acheminement par SFR des SMS de relance de Pôle emploi avait fait bondir ces sorties à plus de 264 000 personnes.

Les reprises d’emploi déclarées progressent beaucoup plus légèrement (+9,7 %). Les nouvelles inscriptions ont elles aussi très timidement reculé, essentiellement en raison du recul de celles recensées sous le très générique terme « autre cas », qui comprend notamment les ruptures conventionnelles. Le dispositif a connu un succès record au début de l’été avant l’entrée en vigueur début juillet de délais de carence plus longs pour les salariés partis avec un gros chèque « supra légal » de leur entreprise. Un reflux des ruptures serait logique après cette entrée en vigueur.

Article publié dans le Monde, par Jean-Baptiste Chastand, le 24 Septembre 2014

MNCP