/Réforme de l’assurance-chômage : Avec Manu, les chômeurs sont macron !
Action 1er décembre 2018

Actualités

Réforme de l’assurance-chômage : Avec Manu, les chômeurs sont macron !

Nous étions présents cet après-midi devant le Conseil d’Etat avec l’Apeis, Sud Pôle emploi et Les Solidaires dans le cadre de la manifestation annuelle contre le chômage et la précarité. L’occasion de dénoncer une nouvelle fois le projet de réforme d’E. Macron sur la réforme de l’assurance chômage réduisant gravement les droits des chômeurs et précaires. Retrouvez le communiqué de presse de l’action :

1er décembre 2019

Aujourd’hui, en pleine renégociation de l’assurance chômage que Macron veut financer par l’impôt, nous avons interpelé les parlementaires afin qu’ils ne laissent pas faire et agissent pour préserver les droits des chômeurs et des précaires.

Remplacer la cotisation sociale, salaire socialisé et différé par l’impôt ne donne pas plus de pouvoir d’achat, surtout si, demain, il faut prendre des assurances privées pour se garantir du chômage.

Nous nous sommes symboliquement enchaînés aux grilles du conseil constitutionnel sous une banderole : « Elus du peuple, intervenez ! Ne laissez pas mourir l’assurance chômage ».

Nous avons été rejoints par Mathilde Panot députée de la France Insoumise et Sophie Taillé-Polian sénatrice de Génération.S où elles se sont engagées à porter ces questions du chômage au parlement et au sénat.

Les manifestants se sont ensuite dispersés avec la ferme intention de poursuivre actions et interpellations afin de préserver notre modèle social et de réclamer que les risques du chômage et de la précarité soient une branche supplémentaire de la sécurité sociale.

Nous revendiquons :

  • Un emploi et un revenu décent pour tous, afin de pouvoir vivre décemment, être socialement utile et répondre aux multiples besoins non satisfaits
  • L’indemnisation de toutes les formes de chômage.
  • L’arrêt des radiations et des trop-perçus.
  • De véritables moyens, notamment humains pour Pôle emploi.
  • Un autre financement de l’assurance chômage qui ne serait pas seulement basé sur les salaires mais également sur les profits, bénéfices et dividendes.
  • Une vraie cotisation différentielle dissuasive en fonction du recours ou non à la précarité et aux licenciements comme variable d’ajustement des profits.
  • L’instauration d’une taxe sur les richesses produites avec peu de main d’oeuvre.
  • Une allocation exceptionnelle dite « prime de Noël » de 500 euros pour tous les chômeurs et les précaires.
  • La gratuité totale des transports pour rechercher emplois et formations, et ne pas être assigné à résidence.

Samedi 1er décembre 2018.

Contacts Presse :
APEIS : Philippe Villechalane 0608991761
Corinne Siergé 0684191124
MNCP : Jacqueline Balsan 0684953408
Pierre-Edouard Magnan 0679916318

⬇ Télécharger le communiqué de presse