/Radiations pour les chômeurs, licenciement pour les agents de Pôle emploi

Actualités

Radiations pour les chômeurs, licenciement pour les agents de Pôle emploi

La direction de Pôle emploi annonce qu’elle « réfléchit » au licenciement de 4 000 conseillers. Motif allégué : la baisse du chômage. Pas de chance. L’INSEE, qui publie un indice trimestriel (qui a l’avantage de minorer les chiffres du chômage par rapport à ceux de Pôle emploi) indiquant une nette hausse du chômage au troisième trimestre 2018. Un soi-disant retournement de tendance alors que le nombre de chômeuses, chômeurs et précaires continue de dépasser les six millions.

Radiations, licenciementsConséquences prévisibles pour les privés d’emploi : de nouvelles difficultés pour le traitement de leurs dossiers, un accompagnement au rabais alors même qu’il est déjà prévu de transférer à des fonctions de contrôle 400 conseillers supplémentaires. Radiations pour les chômeurs, licenciement pour les agents de Pôle emploi. La direction de Pôle emploi anticipe sur le projet de loi Pénicaud qui prévoit – si la loi est prochainement adoptée – d’entériner la suppression pure et simple du régime assurantiel pour les indemnités chômage et un renforcement accru des contrôles et sanctions pour obliger les chômeurs à accepter des emplois toujours plus précaires.

De plus, ce matin, le ministre des Comptes publics affirme qu’il y aurait trop d’aides sociales non incitatives et que la prime d’activité serait remise en question sous prétexte d’une reprise des créations d’emploi. C’est toujours sur les plus vulnérables et les plus précaires que le gouvernement cherche à faire des économies, casser la solidarité et préfère favoriser les revenus du capital.

Le MNCP appelle à dire « Stop » à cette politique anti-sociale qui se traduit par une chasse aux chômeurs. C’est pourquoi samedi 26 mai nous étions nombreuses et nombreux à répondre à l’appel de la Marée populaire et à manifester partout avec les syndicats, les associations – dont le MNCP – et les partis politiques qui ont pris l’initiative avec ATTAC d’organiser cette journée de protestation ; et appelons tous les chômeurs et précaires à continuer à se mobiliser contre toutes ces attaques.

 

Paris, mardi 29 mai 2018,

 

Contacts presse :

Jacqueline Balsan, Présidente du MNCP (06.84.95.34.08)
Pierre-Edouard Magnan, délégué fédéral (06.79.91.63.18)